Johan RIPHAGEN

Originaire de La Haye, Pays-Bas, Johan Riphagen grandit dans une ambiance familiale très musicale.

Il apprend le piano et l’alto et, encore adolescent, s’amuse à composer. À partir de 1980, tout en poursuivant des études de philosophie et de physique, il étudie le chant auprès de Heent Prins  et le chant orthodoxe au séminaire de Saint-Pétersbourg en Russie.

 

Tout naturellement attiré par la direction de chœur, il bénéficie de l’enseignement de Barend Schuurman au conservatoire de Rotterdam. La rencontre d’Antoni Ros-Marbá en 1988 le conduit          à Barcelone, pour se former à la direction d’orchestre. Il continue à l’étudier à La Haye au Koninklijk Conservatorium auprès d’Ed Spanjaard, et y obtient son diplôme. Si Antoni Ros-Marbá lui a confirmé que sa voie était bien celle de la musique, Sergiu Celibidache lui a offert, grâce à la phénoménologie de la musique, le cadre pour la visualiser et l’exprimer. C’est auprès de ce dernier qu’il étudie, de 1992 à 1996, à Munich et à Paris.

 

Parallèlement à ses études et dès l’âge de vingt ans, Johan Riphagen est souvent sollicité pour diriger divers chœurs, tout d’abord aux  Pays-Bas puis en Russie, où il effectue en 2004 une tournée avec le Chœur du Conservatoire Tchaïkovsky de Moscou. Il était aussi l’assistant de Antoni Ros-Marbá pour les productions de « Don Giovanni » et « Cosi fan tutte » à l’opéra de Madrid. En 2006 il s’installe en France dans le Luberon (Provence), et participe à la création du Chœur du Luberon dont il est, depuis, le directeur artistique. Il en dirige aujourd’hui les différentes chorales, anime des ateliers collectifs de technique vocale et de chant choral, et donne des cours individuels de chant. Il conduit chaque été un stage d’interprétation réunissant choristes, chanteurs solistes et orchestre. Sur le programme de ce chœur de nombreuses œuvres de la Renaissance à nos jours dont : H. Purcell : Didon & Enée; A. Campra : Requiem; M-A Charpentier : Magnificat; J.S. Bach : Cantate de Noël, Magnificat, Messe en si, la Passion selon St. Jean; F. Biber : Requiem; A.Vivaldi : Gloria; J. Haydn : Les Saisons; W.A. Mozart : Requiem; S. Rachmaninov : Vêpres Auprès du Chœur Symphonique Avignon-Provence il est intervenu en tant que chef de chœur pour la Messe en ut de Mozart, L’Enfance du Christ de Berlioz et la Messe no 5 de Schubert. Également compositeur, Johan Riphagen écrit des œuvres pour différentes formations : musique de chambre et symphonique, chœurs, instruments solistes…

 

En 1998 il est l’auteur et le directeur artistique du disque « Xrysostomos », édité par Emergo Classics. Il compose également pour le théâtre et le cinéma. Il a aussi rédigé des articles pour des revues musicales hollandaises. Si l’on considère que les talents musicaux peuvent s’inscrire dans les gênes, Johan Riphagen a très probablement hérité de plusieurs de ses ancêtres, notamment de son grand-père Hans Brandts Buys (1905 – 1959). Ce dernier était chef, compositeur, pionnier dans la pratique de la musique ancienne et spécialiste de la musique de Jean-Sébastien Bach qui lui a inspiré plusieurs livres. L’un de ses ouvrages réunit toutes les recherches musicologiques de l’époque et, enrichi de ses propres recherches, détaille l’histoire, la forme, le texte et la structure musicale des Passions de Bach. Hans Brandts Buys a dirigé de nombreuses fois la Passion selon Saint Jean et la Passion selon Saint Matthieu

Partagez :

Share :

 

Suivez notre actu :

Follow our activity :

SOUTENEZ MUSICAIX :

Association reconnue d’intérêt général ayant la capacité de fournir des reçus fiscaux.

 

Musicaix  11 rue Frédéric Mistral 13100 Aix-en-Provence

e-mail: musicaix@laposte.net

 

ARES - Cité des Associations boite 319 - 93,

la Canebière 13001 Marseille. - tel 06 20 66 38 93

 

Téléchargez le dossier de présentation ici :

 

Download the presentation file here :

 

Contacts Presse

(Press Contact) :

 

Marion Alcazar 

Elena Vlaxopanagiotis

 

musicaix.presse@gmail.com 

07.82.73.66.90

 


Conception graphique : Eugraphies d'Eugénie

 

Dessin ‘‘La princesse et le dragon’’ : Hana Zieglerova, internée à Terezin morte, à Auschwitz, à l’âge de 11ans.