Guilhem Bernard-Chalbos- L'empereur

Après avoir travaillé le chant au conservatoire de Marseille avec Claude Méloni et Isabelle Vernet, il s'est perfectionné auprès du ténor Guy Lacairy et du baryton Jean-Louis Devèze, tous deux issus de l'école italienne du Bel canto. À l'aise dans la comédie, grâce à Jean-Marie Sevolker, il a débuté sous sa direction d'acteur en 2005 dans l'opérette "Quatre jours à Paris" de Francis Lopez. Cette année, les récitals et les productions d' "Orphée aux enfers" de "Rose de Noël", de "L'Odyssée d'Inès", l'ont emmené à Perpignan, Mérignac, Cherbourg, Marseille, entre autres. Si Guilhem a accepté d’incarner L’Empereur, c’est parce qu’il adoré l’idée d'être un roi à la fois mégalo, cruel et parfaitement ridicule, prenant plaisir depuis peu à jouer les méchants.

Lorsqu'on le questionne sur son attachement au projet, celui-ci indique « estimer depuis longtemps que les lieux de mémoires tels que Le camp des Milles sont primordiaux. Il ne sert à rien d'écrire le présent si l'on oublie d'où l'on vient et par quelles pages sombres l'humanité s'est si souvent perdue… Des amis professeurs ont y souvent amenés leurs élèves et m'ont transmis tout l'intérêt de partager avec eux la visite de ce lieu. »